BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté

BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté

BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté

BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté

BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté

BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté

BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté

BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté

BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté   BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté

Actif entre 1808 et 1840. Description: (Grand Portrait d'homme, de profil gauche).
Dessin original au PHYSIONOTRACE (crayon, fusain et pastel). Signé, daté et annoté "Palais Royal, n°82" au crayon par l'artiste, en bas à droite.
DIMENSIONS DE LA FEUILLE: H46,5x37,5cm. État de conservation : Quelques traces de manipulation et pli médian horizontal. Le physionotrace est une invention. À l'origine se trouve le portrait dit « immobile », portrait de profil, réalisé aux pastels, caractérisé par une facture assez naïve, réalisé par des artistes qui cheminaient de bourg en bourg et proposaient leurs services aux notables locaux. Pour les réaliser, on tendait derrière le sujet qui prenait la pose une toile noire afin que le profil se détache mieux.
Leur taille est relativement petite, car les artistes transportaient les feuilles de papier dans des boîtes à dos. Certains étaient réalisés sur papier bleu. L'invention de Chrétien mécanisa le dessin du contour du portrait de profil par l'usage d'un pantographe. Équipé d'un illeton de visée. En déplaçant l'illeton en suivant les contours du sujet, on faisait bouger un crayon qui dessinait le profil du sujet. Le pantographe formé dun double parallélogramme articulé servait à tracer un dessin aux dimensions réelles. Le portrait grandeur nature, appelé « grand trait », était réalisé en quelques minutes et pouvait être colorié aux pastels par un dessinateur. Si le client le désirait, il était possible dans un second temps de réduire avec un autre pantographe le portrait et de le graver sur une plaque de cuivre à l'eau-forte. Et d'en tirer une douzaine, pour un prix extrêmement modique. Les portraits gravés portaient le nom et l'adresse de lopérateur, par exemple : « Dess. Aux Physionotrace et gravé par Quenedey, Rue Neuve de Petits Champs n° 15 à Paris, 1808 ». Ils pouvaient également mentionner le nom du modèle, mais la plupart sont anonymes. Ces gravures pouvaient aussi être imprimées en couleurs ou coloriées à la main. Par extension, on appelle physionotrace aussi bien lappareil, le grand trait ou les portraits gravés ad vivum. Le nombre de personnes dont le portrait a été réalisé par ce procédé est estimé à entre quatre et six mille. Au salon de 1796, six cents physionotraces ont été exposés. Pour certains, ils sont d'une facture standard, inexpressifs et sans grande valeur artistique. Les « physionotypes » sont considérés comme la photographie. De la Bibliothèque nationale de France. Ils constituent, outre le portrait de personnalités célèbres ou moins connues de la société française sous la Révolution, de la famille royale aux Conventionnels Bailly, de Marat, de Pétion, de Robespierre, une source inestimable de renseignements sur l'histoire du costume.
En 1793, Charles Balthazar Julien Fevret de Saint-Memin. Français émigré aux États-Unis, emmène l'invention et en répand l'usage en exécutant le nombreux portraits de profil des fondateurs révolutionnaires de ce pays au physionotrace. D'autres systèmes similaires ou inspirés du physionotrace furent inventés. Leonhard Heinrich Hessel, un pastelliste miniaturiste (1757, Saint Petersbourg-1830 Nüremberg) inventeur du Hessellischen Treffer. Ernst Christian Specht autre pastelliste et miniaturiste.
1822 Londres fils d'un fabricant de voile, il étudia le dessin à Paris vers 1793 puis après être retourné en Hollande, il s'exila à Saint- Petersbourg où il commença une carrière de miniaturiste. De 1802 à 1810 il travailla aux États-unis dans différentes villes faisant de la publicité pour son Achromatic camera obscura inspiré du physionotrace. En 1810 il s'installe à Camden Town en Angleterre.
Successeur de Chrétien en 1811. Et ses filles Adèle et Aglaée. En 1788 puis publia, en l'an VII, une Collection des portraits des membres composant le Corps législatif. Ce sont de petits médaillons sur fond noir, encadrés, au nombre de quarante sur chaque feuille.

Jean ou Jean-Baptiste Fouquet (vers 1761 Verdun- 1799): minaturiste, il remplaça Quenedey auprès de Chrétien de en 1792 jusqu'en 1798. Charles Balthazar Julien Fevret de Saint-Memin. Réfugié pendant la Révolution aux États-Unis et qui y importa la technique.

N'hésitez pas à poser des questions et bien regarder les photos pour les défauts. Expédition: Emballage soigné et rigide (plaques de carton). L'item "BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté" est en vente depuis le mardi 8 septembre 2015. Il est dans la catégorie "Art, antiquités\Art du XIXe et avant\Dessins, lavis".
Le vendeur est "naschane" et est localisé à/en Paris. Cet article peut être expédié aux pays suivants: Amérique, Europe, Asie.
  • Type: Dessin
  • Période: XIXème et avant
  • Thème: Portrait, Autoportrait
  • Caractéristiques: Signé
  • Authenticité: Original

BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté   BOUCHARDY (PORTRAIT d'homme). 1822. DESSIN au PHYSIONOTRACE Signé & daté